Ce qui nous amène en thérapie?

Mis à jour : janv. 17

Est-ce la souffrance ou bien notre envie de vivre dans la joie et la douceur ? La douleur et l’inconfort nous font, bien sûr, bouger, comme la crampe dans une jambe va nous faire changer de position sur notre siège. La douleur est celle qui est la plus exprimée en début de thérapie ; souffrances, blessures, histoires familiales… Mais derrière ces paroles, s'exprime aussi et plus inconsciemment, l’expression de « notre noyau sain ». C'est une partie de nous qui est vivante et amicale, qui a profondément envie de vivre et d’aller de l’avant. Une partie pleine d’espoir. Une part de nous enfouie mais qui peut faire face aux cahots/chaos de la vie, qui peut réagir, puis digérer ces mouvements de la vie. Un "noyau sain" enfoui au plus profond, depuis notre origine première. La Psychologie Biodynamique s’attache à retrouver cette force perdue sous les couches de névroses, sous la personnalité secondaire qui s’est construite quand l’enfant, le tout petit, découvre et s’adapte à son environnement, sa famille, sa culture. Les stress émotionnels répétitifs inscrivent les symptômes névrotiques dans le corps. En thérapie nous n’allons pas travailler contre ces symptômes, mais apprendre à les sentir, à les connaître, puis doucement faire fondre les cuirasses pour rétablir le contact avec notre noyau sain, avec toute sa plasticité, sa souplesse et sa fermeté, sa magnifique capacité de régulation émotionnelle et corporelle.






#vacances